BRACELETS CONTRE MGF
(Mutilation Génitale Féminine)

COMMENT UTILISONS-NOUS LES 5 EUROS
DE L’ACHAT DES BRACELETS ?


Y a t-il une célébrité que vous ne connaissez pas? Passez votre souris par dessous pour la découvrir

COMMENT ACHETER VOS BRACELETS
LES BRACELETS MAASAI
« Les bracelets Maasai contre MGF » sont un cadeau unique et original qui soutient les Maasai et la lutte contre MGF. Leurs couleurs vives sont un bon exemple de l’ornement Maasai qui est de nos jours toujours utilisé.

Ces bracelets sont soigneusement conçus à la main par des femmes socialement vulnérables de la tribu Maasai au Kenya et en Tanzanie et bien que chaque bracelet est différent et unique,  ils ont tous une chose en commun : un symbole de la lutte contre MGF . Cela se reflète dans un «X» ,représentant les femmes piégées dans un diamant , emprisonnées  par la menace constante de la mutilations au couteau .

Si vous pensez faire un cadeau spécial, quelque chose de beau, différent et soutenant une bonne cause, les bracelets Masaï contre les MGF sont , sans aucun doute , votre meilleur choix .

 

 

OBJECTIFS


Générer une véritable alternative de revenus pour ces femmes et les jeunes Maasai afin qu'elles puissent sortir de la pauvreté et de devenir autonomes.
  Réinvestir les ressources générées par cette campagne dans d'autres projets pour l'éradication de la MGF au Kenya et en Tanzanie.
  Faire de ce bracelet un symbole de la lutte contre les MGF en Espagne et autre pays autour de nous, faire prendre conscience de cette terrible pratique.
COMMENT FAISONS NOUS

Ces bracelets sont fabriqués par des artisans Massaï au Kenya et en Tanzanie sur la base d'un squeme ??? de production que nos partenaires
(ONG locales ) supervisent : Tasaru Ntomonok (Les femmes rescapées ) au Kenya et  NAFGEM
( Réseau contre les mutilations génitales féminines ) en Tanzanie .

Les Femmes Fabricants:

Ce sont des femmes adultes qui vivent dans la pauvreté ou sans autres moyens pour subvenir à leurs propres besoins. .

Nous sommes particulièrement intéressés par les femmes qui étaient habituées à pratiquer l'excision pour subvenir à leurs besoins et qui désirent arrêter définitivement. Ainsi, pour participer à ce projet, il est essentiel qu'elles s'engagent à s'opposer à l'excision.
Grace au travail des organisations locales qui coordonnent le projet, les femmes ne sont pas seulement formées pour produire les bracelets, mais aussi pour apprendre sur le droit humain et l'égalité des sexes.

Nous donnons aux femmes tout ce dont elles ont besoin pour fabriquer les bracelets et chaque femme travaille à la maison, livre les marchandises à nos partenaires locaux en fonction de leurs échéances.

Les avantages du projet:

Chaque femme impliquée dans ce projet : obtient une source réelle et durable de revenus pour elles-mêmes et leurs familles, luttant contre l'impuissance causée par le manque d'indépendance économique.

Les organisations locales qui coordonnent le projet : sont payées pour leur travail et elles nous aident également à maintenir un réseau local pour continuer à travailler sur d'autres initiatives.

Mundo cooperante : nous générons des ressources avec lesquelles nous pouvons faire notre travail pour des projets d'aide internationaux, en particulier ceux qui sont liés aux MGF et à l’origine et /ou les mariages forcés.

 

 

MUTILATION GENITALE FEMININE

Les mutilations génitales féminines (MGF ) comprennent des procédures qui impliquent intentionnellement l'ablation chirurgicale totale ou partielle ou la lésion des organes génitaux féminins pour des raisons non médicales . Internationalement reconnue comme une violation des droits des femmes, cette pratique touche plus de 140 millions de filles et de femmes dans le monde et plus de 3 millions chaque année sont en risque.

Géographiquement, la pratique des MGF se concentre principalement sur l'Afrique subsaharienne, mais il y a aussi des cas dans certaines régions du Moyen-Orient et d’Asie.

Mundo cooperante  lutte contre cette pratique barbare depuis des années, travaillant sur des projets avec des organisations de la société civile africaine au Kenya et en Tanzanie et en sensibilisant la population espagnole sur cette réalité, qui, bien qu’encore relativement inconnue, demeure un problème mondial dans un monde globalisé.

Plus précisément, au sein de la tribu Masaï , le taux d'incidence des MGF est près de 70 % des femmes entre 15 et 49 ans , et bien que l'âge moyen des filles touchées ne cesse de baisser , le nombre de celles qui refusent à la fois les MGF et le mariage forcé est en augmentation .

 

PARTAGER CETTE CAMPAGNE

Aidez-nous à diffuser cette campagne sur les médias sociaux :

SOUTENEZ LA CAMPAGNE
Si vous avez d’autres idées pour soutenir cette campagne ? Télécharger ce document Word and envoyer le à educacion@mundocooperante.org
Nous Aider, faire don: